Des données publiques sur l’état du réseau routier

Citoyens, professionnels et décideurs officiels pourront désormais accéder à de nombreuses données et informations en relation avec le réseau routier national (notamment sur l’activité du réseau, l’utilisation des deniers publics mais aussi l’état du patrimoine). C’est sur une plateforme publique que seront publiées ces diverses données, en parallèle au lancement de l’observatoire national de la route. Ce portail sera alimenté en continu par des données concernant les autoroutes ainsi que les routes nationales. A l’initiative d’Alain Vidalies, la création de cet observatoire a pour but de pouvoir faire bénéficier tous les utilisateurs et intervenants des données routières au niveau national.

Le portail présentera trois familles de données essentielles, à savoir tous les documents qui permettent de présenter l’activité et les décisions de budget, mais aussi des données dynamiques et statiques. En terme de données dynamiques, il sera possible de connaître l’état des voies routières, par exemple les fermetures, travaux ou accidents remontés, ainsi que le volume de trafic, les bouchons ou la vitesse, qui caractérisent directement l’état de la circulation. Pour ce qui est des données statiques, il sera possible d’être au courant de la consistance du réseau, des limitations de vitesse ou encore de l’état du patrimoine.

Avec la mise en place du portail ouvert au public, non seulement les partenaires et professionnels pourront consulter l’état du patrimoine actuel, mais aussi le public. Les informations sur le financement des travaux mais aussi les données de trafic en temps réel pourront être consultées. Les entreprises du secteur numérique pourront donc également en profiter, pour développer les gammes de services aux usagers. Pour l’état, le portail représente également une opportunité de renforcer son rôle comme fournisseur de services (autant pour l’information routière que pour la sécurité).

Le calendrier annoncé comporte deux dates importantes, à savoir la mise en place des données statiques, qui seront publiées dès le 1er septembre 2016 progressivement. Ainsi le public, les autorités et professionnels pourront déjà prendre connaissance des activités, dépenses d’entretien, de l’état du réseau et du patrimoine. Un an plus tard, au 1er septembre 2017, le portail présentera les données de trafic en temps réel mais aussi les limitations de vitesse sur les voies. Toutes ces données sont délivrées gratuitement, avec droit de réutilisation, pour favoriser également les acteurs du secteur numérique, qui auront les moyens de proposer des services très innovants. Au final, tout ce qui concerne l’état des routes en temps réel (volume de trafic, bouchons, fermetures de voies, travaux ou accidents) seront reportés en temps rée