La pollution est partout

On se croit protégé entre quatre murs. Loin des gaz d’échappement et autres émanations polluantes Les Français qui passent en moyenne 90% de leur temps à l’intérieur, chez eux ou au bureau, sont pourtant exposés. Ainsi l’a démontré une récente enquête de santé publique réalisée dans nos lieux de travail. L’étude rappelle que tout ce qui englobe la bureautique (ordinateurs, photocopieurs, imprimantes, etc.) constitue une source importante de particules fines, d’ozone et de composés organiques volatils. Ajoutons que les sociétés de nettoyage utilisent beaucoup des produits d’entretien contenant du formaldéhyde, très toxique. Autant d’éléments nuisibles pour nos poumons.

Par ailleurs, les bureaux ne sont pas toujours bien ventilés mécaniquement avec des fenêtres fermées. Ce qui a pour conséquence de ne pas renouveler suffisamment l’air et de laisser germer les particules organiques toxiques tels que le benzène et le trichloréthylène aux effets cancérigènes avérés. Que l’on se rassure cependant car d’après le projet européen Officiair, sur 167 bureaux neufs ou rénovés (dont 9 en France), les concentrations de ces particules relevées en décembre 2014 présentent des valeurs plutôt faibles par rapport aux valeurs de référence. Les responsables des offices sanitaires tiennent toutefois à prévenir que le choix des polluants à chercher constitue une autre difficulté dans la mesure où une partie des polluants présents dans les bâtiments sont inconnus. Les chercheurs ont cependant testé sur le génome des plantes, les effets toxiques de l’air. Les résultats démontrent des effets génétoxiques confirmés.