Le kadjar, nouveau bijou de Renault

Annoncée comme une des têtes d’affiches du salon de l’automobile de Genève, le kadjar n’est pas passé inaperçu. Le dernier né de chez Renault est un crossover au look de 4X4. Ce petit baroudeur avec sa garde au sol élevée (190 mm) et sa calandre imposante, sera commercialisé dans le second semestre 2015. Premier constat, le nom semble exotique et pas facile à retenir. Les têtes pensantes de Renault se justifient: Kadjar est un nom masculin construit autour de Kad et Jar. Kad s’inspire de Quad et Jar rappelle à la fois les mots « agile » et « jaillir ». A chacun son inspiration… Elle est un peu plus ciblée quant à l’idée de commercialiser un crossover de pointe. Cela part d’un constat: en 2014, plus de 20% des véhicules vendus étaient des crossovers. Cet engouement n’a pas laissé insensible la marque au losange.

A l’arrivée, le SUV long de 4,45 mètres et large de 1,84 mètre, s’illustre par son allure puissante et athlétique. Il est fabriqué en Espagne à raison de 100 000 unités l’an. Bientôt (2016 vraisemblablement), il sortira d’une future base à Wuhan, en Chine. Cela permettra à la marque au losange d’inonder le marché asiatique à raison de 150 000 kadjar par an. En attendant mieux. Renault table à moyens termes sur une part de marché de 3,5% en Chine, soit 750.000 ventes par an avec une forte majorité de kadjar. Le pari est aussi audacieux qu’ambitieux.

Si la motorisation n’a pas encore été dévoilée, on sait déjà que le kadjar est bien pourvu en équipements de série: système de connectivité R-Link 2 avec écran couleur tactile 7 pouces, caméra de recul, système de parking « mains libres », assistance au freinage d’urgence, alerte de franchissement de voie et des limitations de vitesse, etc. Le kadjar sera disponible en transmission intégrale avec trois modes d’utilisation : « Auto », « Lock » et « 2WD », et en deux roues motrices avec le système Extended Grip.