Le Mondial de l’automobile suscite le rêve

Le faste et le show du Mondial de l’automobile ont marqué les esprits. Avec ses 1 million 253 mille visiteurs, le plus grand salon du monde n’a pas pulvérisé son record d’affluence (1,43 millions en 2008) mais il a créé l’animation à Paris Expo, Portes de Versailles. Ce rendez-vous des passionnés de l’auto a enregistré une augmentation de 1,7 % de plus qu’en 2012, soit 22097 visiteurs supplémentaires.

Le public a ainsi découvert les nouveautés, les véhicules du futur et les belles hôtesses sélectionnées dans un casting digne du Lido. Aidées par des dernières technologies, les constructeurs ont dévoilé leur derniers bijoux : Fiat 500X, Jaguar XE, Volvo XC 90, Skoda Fabia… Des présentations minutieusement orchestrées qui procuraient leur part de rêve aux spectateurs. C’était bien là l’essentiel pour Thierry Hesse, commissaire général du mondial : « Le plus important demeure la qualité du salon ». Elle fut à la hauteur de l’événement !

La voiture la plus chère du salon et par conséquent, une des plus regardées, était l’Avanti Rosso. Cette Lamborghini Aventador dont la carrosserie a été retravaillée exclusivement en carbone, développe 700 ch et coûte la bagatelle de 700 000 ?… Autre découverte pour les visiteurs du Salon : la splendide Rolls Royce Phantom Drophead Coupé longue de 5,62 m. Un bolide propulsé par un V12 6,8 litres de 460 ch et qui atteint 100 km/h en 5,6 secondes. Son prix ? 465 000 ? HT. Bref, le rêve à portée des yeux à défaut de toutes les bourses.

Les concept-cars ont également été courtisées. A l’instar du nouvel Espace V de Renault, grande star du Mondial. Son rival français Peugeot bombait le torse avec la RCZ R, la 208 Gti 30th et le prototype 2008 DKR. Autre constructeur français de la fête : Citroën qui a présenté le concept Divine DS, sans oublier l’artisan PGO fier sa Cévennes Coastline.

Le mondial en chiffres, c’est plus de 5000 véhicules vendus, 10 000 essais de voitures électriques et hybrides, 8 millions 200 000 pages visitées sur le site Internet du Salon et 10000 journalistes