Le nouveau bonus écologique à vitesse variable

Attendu comme le Beaujolais, le nouveau bonus écologique 2015 n’a cependant pas apporté de grandes surprises. Peu de changement à relever, sauf pour les voitures hybrides et diesel qui voient leur bonus fondre comme neige au soleil. Des décisions qui ne surprennent guère car l’Etat avait déjà diminué le bonus écologique en 2014. Les diesels passent à la trappe de l’oubli et seuls les véhicules hybrides et électriques sont concernés par le bonus écologique. Et encore, sous certaines conditions.

Les électriques dont les émissions de CO2 sont inférieures à 20g/km, conserveront leurs avantages. Lesquels ? Le bonus équivaut à 27% du prix du véhicule, avec un plafond à 6 300 euros. Les hybrides rechargeables quant à elles, ne dépassant pas les 60g/km, garderont le bonus de 20% avec un plafond à 4 000 euros. Tous les véhicules hybrides ne sont pas logés à même enseigne. Ainsi, ceux combinant l’énergie électrique et une motorisation thermique à essence, au gazole, au GPL ou au GNV, ne bénéficieront plus de bonus écologique. Le gouvernement ménage les voitures hybrides légères dotées d’un moteur électrique présentant une puissance maximale sur trente minutes, supérieure ou égale à 10kW.

Autre condition, les émissions devront être comprises en 61 à 110 gr par kilomètre. Un « barème » qui condamne la plupart des hybrides. Les « rescapées » toucheront une prime qui n’est plus que de 5% du prix de vente, avec un minimum de 1000 euros et un plafond de 2000 euros. Enfin, signalons que le malus écologique reste inchangé en 2015