Les véhicules connectés séduisent les Français

D’après l’ACA, Automobile club association, 75 % des Français affichent beaucoup d’intérêt pour les véhicules connectés. Cependant, ils ont peur pour leurs informations et l’accès à ces dernières.

Les Français n’ont pas de souci sur le partage d’informations

L’enquête réalisée par l’ACA sur les véhicules connectés affiche un résultat largement positif sur l’intérêt des Français et des Européens à utiliser ce type de véhicule. Cela étant donné son avantage sur la maintenance et l’assistance ainsi que le niveau de traçabilité de ce dernier. Ce point est possible grâce au principe des véhicules connectés qui rendent possible le partage des informations sur le véhicule. Des informations qui concernent entre autres, des données sur le moteur et le comportement sur la conduite. Ce partage ne gêne aucunement les Français que même 74 % d’entre eux, 68 % dans toute l’Europe, n’ont pas de souci à donner accès aux informations relatives au profil du conducteur. La majorité n’a également pas d’appréhension quant à l’envoi des données en cas de panne, justifiée par une prise en charge plus rapide de la maintenance.

L’inquiétude sur l’accès et le partage des informations

Si pour le ¼ des interviewés Français, l’accès et le partage en permanence de leurs informations ne posent pas de problèmes, ces derniers affichent de l’inquiétude concernant la sécurisation de ces dernières. En ce sens que la majorité d’entre les répondants ont souligné que quelles que soient les informations divulguées concernant leurs véhicules, les données doivent leur appartenir. De ce fait, plus de 85 % des conducteurs enquêtés ont de l’appréhension sur le fait que leurs données sont accessibles sans protection de ceux qui les ont demandées, et cela, pour des fins commerciales. À cet égard, les Français soulèvent le besoin d’un cadre règlementaire au niveau européen, qui pourrait réguler et sécuriser les informations qu’ils diffusent à partir d’un véhicule connecté.