Le marché de l’occasion prospère

Signe des temps, d’une crise persistante ou qui s’essouffle, le marché des voitures d’occasion a le vent en poupe. Les chiffres l’attestent : 5,3 millions voitures d’occasion ont été vendues en 2013 et le premier trimestre 2014 confirme cette courbe. Ainsi, en 2013, les transactions de voitures d’occasion sont trois fois supérieures à celles des véhicules neufs. Constat élaboré par le Comité des Constructeurs Français d’automobiles (CCFA) et AutoScout 24. Plus de la moitié des ventes n’atteignant pas la barre des 10000 euros. Autre constat, les Français restent attachés aux marques tricolores. En effet, Peugeot, Renault et Citroën sont en pointe sur ce marché d’occasion.

Les raisons de cette préférence pour l’occasion provient en partie du contexte économique peu favorable et de certaines priorités réajustées. D’après des études menées par différents observatoires, les Français achètent davantage des voitures dans un but utilitaire, de moins en moins pour l’image qu’elles dégagent. Bref, on oublie la frime au profit de véhicules neufs bon marché et des voitures d?occasion.

Approfondissons ce marché de l’occasion. Il se décompose en trois parties : les ventes de véhicules de moins d’un an, de moins de 5 ans et ceux de plus de 5 ans. Les transactions de voitures de plus de 5 ans constituent 65% du marché et s’effectuent principalement entre particuliers. Les deux autres marchés concernent les professionnels de l’automobile. Les concessions des grandes marques ont développé la vente de véhicules d’occasion. Elles assurent 90 points de contrôle, une offre de reprise de votre ancien véhicule et une garantie pièces et main d’oeuvre qui couvre toute la durée du crédit. De quoi attirer une clientèle qui n’a pas les moyens d’investir dans du neuf.

Restons dans les chiffres. La moyenne d’âge des véhicules d’occasion vendues en 2013 tourne autour de 8 ans et le diesel garde le monopole avec 68,39 % de parts du marché. Là aussi, il faut voir l’aspect économique..