Stations-service : les professionnels dans la tourmente

Octobre 2014, le gouvernement a interrompu le financement du Comité professionnel de distribution de carburants (CPDC). Plus récemment, l’État a influencé cette même instance afin qu’elle décide tout simplement d’arrêter son activité. Fâchés, les membres du dit comité ont suspendu leur mandat avec pour effet de laisser le CPDC inactif mais indissoluble. En clair, le gouvernement a réussi en partie son pari : mettre hors jeu le CPDC. Du moins, temporairement. Le CPDC permet d’octroyer des aides aux petites stations-service qui souhaitent se rénover ou se mettre aux normes environnementales.

Ce duel opposant l’État aux représentants syndicaux des distributeurs de carburant indépendants pourrait entraîner la disparition des stations services indépendantes. Ce qui désole le FNAA (Fédération Nationale de l’Artisanat Automobile) qui oeuvre depuis plusieurs années pour aider les commerçants de proximité que sont les gérants des stations-service artisanales.

Il est vrai que ces points de ravitaillement de carburant servent d’oasis dans des zones géographiques en proie à la désertification. Aliou Sow, secrétaire général de la FNAA, souligne que le Sénat n’est pas favorable à cette mise à mort… «On ne pouvait pas décemment décréter l’arrêt total du CPDC avant que la loi de finances ne soit votée (en décembre 2015). Le Sénat a toujours soutenu notre volonté de reporter les dates limites de mises aux normes environnementales. Ils étaient du même côté que nous pour réclamer un report à 2020 de la mise aux normes. » Les temps ont changé et s’annoncent couvert pour les gérants des petites stations-service…