300 millions d’euros pour entretenir les routes de France

Citoyens, professionnels et décideurs officiels pourront désormais accéder à de nombreuses données et informations en relation avec le réseau routier national (notamment sur l’activité du réseau, l’utilisation des deniers publics mais aussi l’état du patrimoine). C’est sur une plateforme publique que seront publiées ces diverses données, en parallèle au lancement de l’observatoire national de la route. Ce portail sera alimenté en continu par des données concernant les autoroutes ainsi que les routes nationales. A l’initiative d’Alain Vidalies, la création de cet observatoire a pour but de pouvoir faire bénéficier tous les utilisateurs et intervenants des 300 millions d’euros débloqués par le gouvernement pour entretenir les routes de France !

Alain Vidalies, le secrétaire d’état charge des transports, a annoncé le 8 février lors d’une conférence de presse qu’un fond de 300 millions d’euros allait être versé au bénéfice de l’entretien du réseau routier national durant l’année 2016. Une somme colossale qui devrait être débloquée rapidement puis reversée aux différentes régions qui composent l’hexagone.

Par rapport à l’année 2015, ce budget est en nette augmentation puisqu’il est de +50% : cette somme ainsi que sont envergure sont expliquées par le projet de plus de 400 opérations visant à rénover les routes qui doivent intervenir tout au long de l’année et ce, partout en France.

Le réseau routier n’est pas le seul concerné par cette mesure puisqu’Alain Vidalies a également annoncé une mesure de taille sur les équipements fluviaux qui vont eux aussi bénéficier d’une aide financière s’élevant à plus de 70 millions d’euros. Ce chiffre représente lui aussi une hausse significative : + 40% par rapport au budget de l’ année dernière.

Ce communiqué de presse met en avant l’importance fondamentale de ces infrastructures routières et fluviales: ce sont les axes de transport et de communication vitaux pour le pays ainsi que pour son économie : son entretien est donc l’une des grandes priorités de l’année. Il va permettre d’accroître l’économie du territoire en facilitant les échanges entre les entreprises et permettre ainsi de créer de l’emploi, notamment dans les entreprises du BTP et des travaux publics.

Cette mesure au budget important est synonyme d’emploi immédiat, durable et utile pour le bon fonctionnement de la société et de ses citoyens : il s’agit de préserver le patrimoine routier mais également les axes fluviaux pour miser sur l’avenir tout en soutenant les mesures propices à la création d’emploi sur l’ ensemble du pays.