Démocratisation des systèmes d’aide à la conduite

Tous les automobilistes pourront, dans un proche avenir, bénéficier du confort et de la sécurité qu’offrent les systèmes d’aide à la conduite tels que le park assist ou le freinage d’urgence. Les constructeurs automobiles ont désormais décidé d’étendre ces options à l’ensemble des véhicules qu’ils conçoivent.

Les annonces tonitruantes de Google et de Apple visant à la mise au point d’un véhicule entièrement autonome ont eu l’effet d’une bombe dans le milieu de la construction automobile. Soucieux de ne pas se voir reléguer au rang de reliques, les constructeurs automobiles ont décidé de réviser entièrement la politique relative aux systèmes d’aide à la conduite. Ces technologies qu’ils réservaient autrefois à leurs modèles haut de gamme, sont désormais disponibles sur des modèles de moyenne gamme. Alors que d’autres comme Peugeot les proposent en option sur des modèles standards, certains comme Toyota vont encore plus loin. Le constructeur nippon ambitionne, en effet, d’équiper 70 % des véhicules qu’il fabrique avec des systèmes d’aide à la conduite d’ici la fin de l’année 2015.

Le fait travailler avec une poignée d’équipementiers, a permis à la plupart des constructeurs de raccourcir considérablement le temps qu’il faut pour qu’une nouvelle technologie passe des modèles de luxe aux modèles d’entrée de gamme. D’une dizaine d’années, ce délai est passé à moins de 3 ans. Les progrès technologiques réalisés dans la conception des équipements d’aide à la conduite ont grandement contribué à leur démocratisation. Leur fabrication en série a permis une baisse de leur cout d’acquisition ; ce qui a permis de les intégrer facilement dans les modèles moins onéreux. Cette démocratisation est également due à une plus grande intégration et à une meilleure mutualisation des équipements utilisés dans le fonctionnement des systèmes d’aide à la conduite.